Jigoro Kano

Cette discipline qui nous vient du Japon, a été fondée par le maître Jigoro Kano (1860-1938).
A 17 ans, il commença l’étude du Ju-Jitsu, ce sport dont la légende raconte que tout a commencé lorsqu’un vieux médecin, qui faisant une promenade en foret durant un rude hiver, remarqua que les branches d’arbres réagissaient différemment sous le poids de la neige abondante; les plus grosses cassaient, alors que les plus souples pliaient et se débarrassaient de l’agresseur… La voie de la souplesse était née, avec ses premiers principes, comme l’utilisation de la force de l’adversaire pour la retourner contre lui et le vaincre. Il apprit, aussi, les techniques du Sumo et découvrit l’ancien art des saisies ( Kumu uchi ).
Jigoro Kano, universitaire et haut fonctionnaire impérial, était assoiffé de connaissance.Il se documentait, lisait et achetait tous les vieux manuscrits qu’il pouvait trouver .C’est ainsi qu’il fit l’acquisition de documents originaux d’autres écoles. Une fois bien documenté, il épura et synthétisa ces différentes techniques, afin de créer un système d’éducation physique mais aussi un art de vivre. En 1882, il créa sa propre école, nommée Kodokan, à coté du petit temple shintoïste d’Eisho-ji ou il avait élu domicile. La réputation du Kodokan ne tarda pas à se propager, ce qui rendait jaloux les maîtres des anciennes écoles. On assistait à des défis entre écoles; la récompense pour les vainqueurs étaient d’emporter l’enseigne des vaincus. L’école de Jigoro Kano gagna bien des défis et avec ses victoires; le judo Kodokan allait connaître un essor considérable.

QUELQUES MOT CLEFS…
Les mots japonais pullulent dans le vocabulaire des « judokas » comme on dit en Occident (au Japon, le judoka est un professionnel du judo). L’attaquant (celui qui porte la prise) est tori. Le défenseur (celui qui subit la prise) est uké. Les deux combattants sont revêtus d’un judogi (on dit à tort kimono), veste et pantalon de solide toile blanche et ceinture. La salle est le « dojo », le tapis le « tatami ».

PARLEZ-VOUS JUDO?
JUDO : la voie de la souplesse.
DOJO : le lieu où l’on étudie le judo (salle d’entraînement).
ZOORI : sandales japonaises, pour passer des vestiaires aux tatamis.
TATAMI : le tapis sur lequel se pratiquent l’entraînement ou les compétitions. (Autrefois en paille, aujourd’hui en mousse).
OBI : ceinture de coton.Sa couleur varie en fonction des grades et  » traduit  » le niveau de connaissances.
REI : le salut.On salue son partenaire avant et à la fin du cours et de chaque combat ainsi que le lieu ou l’on pratique.
UKE : celui qui subit l’attaque.
TORI : celui qui attaque.
SHIAI : la compétition.
UKEMI : les chutes.Au judo, on apprend d’abord à bien tomber.
NAGE WAZA : les techniques de projection.
NE WAZA : les techniques au sol.
IPPON : la victoire nette mettant fin au combat.
WAZA ARI / YUKO / KOKA : avantages dans l’ordre décroissant.

ARBITRAGE
(termes pour diriger le combat)
HAJIME : Commencer le combat
MATTE : Arrêter le combat
SOREMADE : Fin du combat
HANTEI : Décision
OSAEKOMI : Début d’immobilisation
SONOMAMA : Ne bougez plus
YOSHI : Reprenez le combat

Notre page FACEBOOK :
Facebook By Weblizar Powered By Weblizar
Partenaires
Liens